lundi 8 septembre 2014

Britanistan: l'esclavage sexuel des enfants sur le point de se banaliser?

Le phénomène du "child grooming", invention musulmane indo-pakistanaise, est sur le point de submerger la Grande-Bretagne. 
Le nord de l'Angleterre est particulièrement touché, notamment les villes comme Birmingham, Blackpool, Leeds, Blackburn, Bolton, Manchester, etc. Et va jusqu'à s'incruster dans des petites villes comme Keighley, dont la population était en 2009 de 90.000 habitants. 

Un rapport du Rotherham Safeguarding Children Board , avait constaté que chaque année, des milliers d'enfants sont abusés sexuellement par des gangs.
- Lire At Least 1,400 Children Sexually Exploited in One English Town. 

Le problème le plus criard dans cette affaire est que les Autorités chargées de l'application de la loi ont fait peu d'efforts pour mettre fin à cette criminalité inconnue avant l'arrivée massive des Indo-Pakistanais.
Le rapport note que "la police n'a pas donné la priorité à [l'exploitation sexuelle des enfants], en ce qui concerne beaucoup d'enfants victimes et a traité cette affaire avec mépris. Notamment parce que certains officiers supérieurs n'ont pas pris au sérieux les données que contenait ce rapport. Et aussi parce que personne ne craint l'influence politique de pauvres jeunes victimes vulnérables et surtout parce qu'il ne faut pas "stigmatiser" une certaine communauté, qu'il n'est même plus besoin de citer nommément. 

Parce que, également, la plupart des victimes étaient de race blanche et la plupart des prédateurs étaient de ce qui est connu en Grande-Bretagne comme "la communauté patrimoniale pakistanaise", une invention pour cacher l'origine religieuse de ces criminels contre lesquels rien n'a été fait. 
Theresa May, ministre britannique de l'Intérieur (et qui est selon moi comme une sorte de clou dans la chaussure de David Cameron) a déclaré au Parlement que "le politiquement correct" institutionnalisé contribue à ce que les Autorités ferment les yeux". Même si, compte tenu de la surreprésentation des "personnes de couleur" (autre euphémisme bien connu, à croire que les autres n'ont pas de couleurs ou sont carrément invisible!) dans les tribunaux et les prisons britanniques, ce serait " une première si des considérations raciales font qu'on protègent les criminels". 

Suzanne Moore, journaliste du Guardian, a écrit: 
« L'appartenance ethnique est un facteur, mais il y a aussi la présomption de l'inaction de la police et la négligence des employés municipaux: tous ont jugé ces filles sans valeur. La police les a décrites comme "indésirables". Elles n'ont jamais été considérées comme des enfant mais comme des choses capables de relations sexuelles "consensuelles" avec 5 hommes à l'âge de 11 ans » . 

Les Autorités qui étaient censées protéger ces gamines n'ont pas fait leur devoir. Et il semble que la sécurité des enfants ne soit pas plus assurée aujourd'hui qu'elle ne l'était lorsque les premiers rapports de "toilettage d'enfants" sont apparues au début des années 1990. 

Les raisons de ce silence? Le Parti travailliste, depuis qu'il est au pouvoir dans ces zones majoritairement ouvrières, autrefois industrielles, cherche bien sûr à conserver ses sièges, donc les politiciens ne sont pas incités à faire des actions qui pourraient être jugées comme "anti-asiatiques" (ce terme est une insulte pour les asiatiques non-musulmans, qui sont assimilés ainsi aux violeurs pédophiles musulmans). Et les mêmes politiciens ne veulent pas non plus attirer l'attention des partis politiques dits "racistes". 

En 2002, Ann Cryer représentait la ville de Keighley dans la Commission Roterham. Elle s'est exprimée sur "le toilettage" des filles blanches par les "jeunes gars asiatiques" dans sa circonscription, disant que "la police a trouvé des excuses constantes pour ne rien faire". Elle a été évincée de son parti pour avoir osé parler. Ses tentatives pour obtenir que les imams locaux interviennent auprès de leurs coreligionnaires ont échoué. Elle a été traitée de raciste, comme si l'islam était une race, tandis que le leader du parti suprémaciste blanc British National Party a contesté son siège, l'accusant au contraire de ne pas avoir fait assez pour protéger les filles blanches: "Quand 1400 jeunes filles sont victimes de la traite et violées, on pourrait penser que la position d'un homme politique serait claire, mais apparemment elle ne l'est pas. 

Petit rappel: pour les musulmans, avoir des rapports sexuels avec des gamines n'est pas un délit: leur prophète l'a fait avec une gamine de 9 ans, ils se doivent d'imiter ce modèle parfait pour eux. Quant à leurs imams, ils seraient en contradiction flagrante avec leur dogme et avec leurs pratiques si jamais ils en arrivaient à condamner cette pédophilie.
Lire Pédophilie, probablement le crime le plus commun chez les imams et les mollahs .
Autre petit rappel: pour les pays musulmans membres de l'OCI, la maturité sexuelle des gamines a été fixée légalement entre 10 ans et 15 ans, suivant les pays. 

Au moins 1.400 enfants victimes d'exploitation sexuelle dans la seule ville de Rotherham
Rappel des événements qui vont peut-être finir par faire ouvrir les yeux à quelques-uns: Les Autorités étaient au courant de ces pratiques depuis au moins 2012, un rapport avait constaté que chaque année, des milliers d'enfants sont abusés sexuellement par des gangs. Un rapport qui émanait de la commission baptisée Rotherham Safeguarding Children Board : Si cette Commission s'est appelée ainsi et qu'elle a siégé dans la ville de Roterham, ce n'est certainement pas un hasard: les Autorités savaient forcément, mais il fallait marcher sur des oeufs et ne pas faire de vagues, comme d'habitude. Ne pas "stigmatiser" et implicitement accepter cette forme "moderne" d'esclavage sexuel de mineures. Adapter et adopter les conséquences des razzias faites en son temps par Mahomet et ses compagnons avec leurs lots d'esclaves sexuelles, femmes adultes ou petites filles. Ce qui doit peut-être faire partie de ces fameux "accommodements raisonnables"? Accommodements faits au détriment de la santé physique et morale de toute une jeunesse et du traumatisme profond qu'elle subit. Cette Commission avait déjà constaté que chaque année , des milliers d'enfants sont abusés sexuellement par les "gangs rape" et leurs "clients".

Il y a maintenant 173 enquêtes en rapport avec le "toilettage d'enfants", rien qu'à Rotherham.

Le musulman pakistanais violeur d'enfant vante "la belle vie" qu'il mène au Royaume-Uni. 
Umar Razaq, 28 ans, violeur de petites filles à Rotherham, a été libéré après seulement 1 an. Il est maintenant libre de partir en vacances au Pakistan. 

    * Umar Razaq s'est vanté sur Facebook de n'avoir pris qu'un an pour ses crimes.
    * Il était l'un des 5 hommes-des-cavernes du child grooming gang.
    * Il est maintenant libre.
    * Sa victime n'avait que 12 ans quand elle a subi le "toilettage" et a été violée.
    * Maintenant, Umar Razak se vante de "mèner la grande vie".

2 vidéo (en anglais):



Quand la police refuse d'aider les parents des jeunes victimes

Lire l'article de Pamela Geller, Atlas Shrugs, 4 septembre 2104
La police britannique a arrêté les parents qui ont essayé de sauver leur fille du gang de violeurs islamiques 

Cela paraît incroyable, mais il n'y a aucune raison de ne pas faire confiance à Pamela Geller, elle a l'habitude de ne donner que des informations recoupées! 

Non seulement la police britannique a ignoré les victimes qui sont venues leur demander de l'aide mais cette police aux ordres est allée jusqu'à s'en prendre aux parents qui ont essayé de sauver leurs enfants. 

Imaginez que vous découvrez que votre jeune fille est régulièrement violée par un groupe de pédophiles musulmans. Vous allez porter plainte à la police, et là, vous êtes traité de raciste, de bigot et de fauteur de haine. Ensuite, comme la police refuse de vous aider, vous retournez à la maison. Les pédophiles appellent ensuite tranquillement la police, qui vient vous arrêter". 

C'est la réalité à Rotherham, en Angleterre. Et si vous n'approuvez pas, vous n'êtes qu'un raciste, un bigot, et un diffuseur de haine. 


Posté le 30 août 2014 par The Muslim Issue 
Comme on le voit sur cette photo, des milliers de musulmans sont sortis pour protester contre la pédophilie et le "child grooming" sexuel impliquant des enfants:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire