mercredi 11 juin 2014

Chronique de l'islamisation de l'Europe - Royaume-Uni: "Culture de la peur" dans les écoles de Birmingham

Plus la Grande -Bretagne s'islamise, plus la parole se ferme et le politiquement s'impose. Les musulmans en sont arrivés à se permettre les actions les plus inadmissibles. La charia est en marche en Grande-Bretagne, en attendant qu'elle s'impose ailleurs.

Adaptation libre de l'article de Soeren Kern, GateStone Institute

11 Juin 2014

L'Organisme de réglementation de l'Education britannique a placé 5 écoles publiques à majorité musulmane de la ville de Birmingham sous "mesures spéciales" après que les inspecteurs ont constaté que les élèves y ont été systématiquement exposés à la propagande islamique. 

The Office for Standards in Education Children's Services and Skills (OFSTED), l'organisme qui réglemente les écoles britanniques, a effectué des inspections d'urgence dans 21 écoles publiques primaires et secondaires à Birmingham après un document sorti en Mars 2014 qui visait à planifier une Opération Cheval de Troie (Operation Trojan Horse, lire ici, le § Operation Trojan Horse") par des musulmans britanniques pour islamiser les écoles publiques en Angleterre et au Pays de Galles.
Les rapports d'inspection , que l'OFSTED a rendu public le 9 Juin, montrent que les musulmans cherchent en effet à prendre le contrôle d'au moins 5 écoles publiques à Birmingham.
Islam en Europe: Opération Cheval de Troie

Les inspecteurs de l'OFSTED ont constaté qu'une école publique diffusait l'appel à la prière par hauts-parleurs, tandis que dans une autre ont été trouvé des livres faisant l'apologie de la lapidation, de la flagellation et de la décapitation.
Une autre école avait invité un "prédicateur de haine musulmane" réputé pour son soutien à l'Islam djihadiste, pour parler aux élèves.

Dans certaines écoles, les filles sont activement dissuadées de parler aux garçons et de prendre part à des visites et des activités extra-scolaires [lire aussi "Grande-Bretagne: l'école musulmane de garçons interdit aux femmes de postuler pour un emploi de professeur). Garçons et filles sont également placés séparément lors des cours religieux et lors des cours de développement personnel [note personnelle: cela paraît incroyable que des écoles publiques puissent donner des cours de religion!]. Lire "Chronique de l'islamisation de l'Europe - 2014: l'histoire de l'islam enseignée en Grande-Bretagne".

Le rapport d'inspection portant sur l'école primaire de Nansen révèle que lorsque les enseignants ont demandé aux élèves de prendre part à un jeu sur la Nativité, les administrateurs musulmans "ont insisté pour vérifier la "pertinence" du contenu du scénario et demandé au personnel de ne pas utiliser une poupée représentant l'enfant Jésus.
"Bienvenue à l'école [MUSULMANE] de Nansen"
Le rapport indique également:
"Les élèves ne reçoivent pas une éducation générale. Des sujets tels que l'art et la musique ont été supprimés pour certains groupes, sur insistance de la direction.
Les élèves n'ont qu'une connaissance superficielle des croyances autres que l'islam. L'absence de hiérarchie officielle et de leadership dans l'islam signifie que les enseignants sont mal informés sur ce qu'il faut enseigner et comment enseigner ce sujet. Le développement culturel des élèves est insuffisant parce que l'académie n'aide pas les élèves à développer une compréhension de la diversité des traditions, des religions et des coutumes de la société britannique moderne. La conséquence est l'isolement culturel des élèves.
Le rapport d'inspection de l'Académie Oldknow  de Birmingham dit que "l'école a adopté les pratiques d'une école de foi islamique" et que le personnel et les élèves non-musulmans ont été exclus d'un voyage annuel en Arabie saoudite pendant trois années consécutives. Le rapport ajoute:
"Le programme est insuffisant, car il ne favorise pas la compréhension et le respect des autres cultures ou des autres élèves. Il ne favorise pas la tolérance et l'harmonie entre les différentes traditions culturelles. Par ailleurs, un petit groupe d'administrateurs apporte des modifications importantes à l'éthique et à la culture de l'académie sans consultation. Ils s'efforcent de promouvoir une idéologie basée sur la foi particulière [note personnelle: belle périphrase pour ne pas nommer l'islam!].Certains membres du personnel ont dit aux inspecteurs qu'ils ont peur de parler à propos des changements récents de peur de perdre leur emploi.Actuellement, l'Oldknow Academy de Birmingham a deux assemblées religieuses islamiques et plus chaque semaine, en option il y a la prière du vendredi. Les activité chrétiennes de l'Oldknow Academy ont été suspendues, sa dernière assemblée a été annulée ainsi que l'assemblée spéciale de Noël.Au cours d'une fête récente organisée par l'académie, les loteries et les tombolas ont été interdits, car  l'islam interdit tous les jeux de hasard.Lors de l'inspection, des hauts dirigeants ont dit aux inspecteurs qu'une madrasa [école islamique] a été mise en place dans l'académie et avait été payée par le budget de l'académie."
Quelques-une des autres bienfaits coraniques que les inspecteurs ont découvert:
"Certains professeurs principaux, y compris ceux qui ont les meilleurs taux de réussite ont déclaré qu'ils ont été marginalisés ou contraints de quitter leur emploi.Certains chefs d'établissement ont indiqué qu'il y a eu une campagne organisée pour cibler certaines écoles à Birmingham afin de modifier leur caractère et leur éthique.Dans une école primaire, les gouverneurs se sont opposés à l'engagement d'un enseignant homme pour assurer les cours de natation mixtes. Des chefs d'établissement exercent une influence inappropriée sur la politique et la gestion de plusieurs écoles de Birmingham. Dans d'autres écoles, des dirigeants ont du mal à résister aux tentatives d'utiliser leurs pouvoirs pour changer l'école.Dans plusieurs des écoles inspectées, les enfants sont mal préparés à la vie moderne en Grande-Bretagne. Ces écoles ne garantissent pas un programme vaste et équilibré qui apprend aux élèves à vivre et à travailler ensemble de manière démocratique. Par conséquent, les enfants ne sont pas encouragés à développer des attitudes de tolérance à l'égard des autres religions et des autre cultures.
"Ecoles britanniques, règles islamiques"
[...] Pourtant, Sky News a rapporté le 3 juin dernier que les hauts dirigeants de 3 écoles de Birmingham avaient alerté le gouvernement il y a plus de deux décennies sur l'influence croissante des extrémistes musulmans dans le système scolaire, mais que leurs préoccupations ont été balayées pour cause de politiquement correct". [...]

Par ailleurs, la BBC a rapporté le 2 Juin que les fonctionnaires avaient été avertis dès 2008 de la tentative des musulmans d'étendre leur influence dans les écoles de Birmingham. La BBC a également rapporté le 28 mai que le Ministère de l'Enseignement britannique a été mis en garde contre le même problème en 2010, environ 3 ans avant que "l'affaire du Cheval de Troie" n'ait été rendue publique. Aucune mesure n'avait été prise dans ces deux cas.
__________________________________

Birmingham est un des bastions de l'implantation islamique en Grande-Bretagne. C'est dans cette ville que s'est formée le 1er des "califats islamiques" de Grande-Bretagne: il s'agit des "Sharia zone", de ces quartiers où les blancs ne sont autorisés à pénétrer que s'ils se soumettent à la charia, tant dans leur comportement, dans leurs paroles que dans leurs tenues vestimentaires, ces quartiers où la police officielle a été remplacée de manière tout aussi officielle par les milices musulmanes. Birmingham est, avec Blackburn, Manchester, Tower-Hamlet, Blackpool, une sorte de creuset de l'implantation durable et de l'essor islamique en Europe, un laboratoire où se teste la capacité de résistance (plus que symbolique) des Européens face à la conquête islamique. Ce qui se passe aujourd'hui dans ces villes se passera forcément ailleurs en Europe, sauf changement radical profond, ce qui est très improbable dans le contexte actuel, tant les peuples sont lobotomisés et placés en coma artificiel par le politiquement correct imposé par médias et dirigeants.

Un système où on installe des hauts-parleurs pour l'appel à la prière, des cours où les filles et les garçons sont séparés, des écoles publiques où les activités doivent être conformes à la charia, des écoles publiques qui enseignent les religions et principalement l'islam (puisqu'il est dit que les autres ne sont abordées que superficiellement), des cours de natation mixtes qui refusent les hommes, toutes ces pratiques copiées sur les écoles islamiques, l'école qui se coranise et se transforme en madrasa.
Jusqu'aux voyages, qui ont pour destination l'Arabie Saoudite. Au passage, on notera que ce qui est choquant pour les Britanniques, ce n'est pas qu'une école publique organise un voyage au Pays des Merveilles Islamiques, mais que les Occidentaux ne soient pas conviés à ce voyage! On croit rêver ...

Pourtant, nous ne sommes pas dans la péninsule arabique. Nous sommes en Europe
Voilà ce qu'il en coûte, de faire sans cesse des "accommodements raisonables" à l'islam, et de plus, sans aucune contrepartie! 

La France et les autres pays d'Europe feraient bien de s'inspirer des dérives constatées dans l'Enseignement en Grande-Bretagne et ramener ainsi l'islam à sa place. Mais il semble que ce soit un rêve, une utopie.

___________________________________

Ajout du 15 juin 2014

Opération Cheval de Troie: l'Académie de Birmingham a dépensé 50.000 £ pour un voyage en Arabie saoudite, en utilisant une agence de voyage liée au directeur de l'école.

Lire l'article de The Muslim Issue


L'an dernier, l'Académie Oldknow  a emmené 40 élèves et le personnel à la Mecque et à Médine. Le tout payé avec l'argent des contribuables. 

Oldknow Académie fait partie des 5 écoles de Birmingham notées comme ayant des résultats insuffisants et placées sous surveillance spéciale par l'OFSTED. L'enseignement prodigué dans cette école est pour le moins non-conformiste, puisqu'on y apprend entre autre que la femme occidentale n'est qu'une vulgaire traînée, une "prostituée blanche". 

L'Agence de financement de l'éducation (EPT) avait auparavant soulevé des problèmes liés au financement de 2 autres voyages en 2012 et 2013, toujours en Arabie saoudite, pour un coût de 47.200 £. 

En outre, le journal Birmingham Mail révèle que les contrats pour ces voyages n'ont pas fait l'objet d'appels d'offre et ont été passés directement à cette agence de voyage dirigée par un proche du directeur de l'école.

Ces voyages en Arabie ont été présentés comme des ''voyages d'étude de langue étrangères moderne". Ils permettaient aussi aux élèves d'effectuer la Omra, le pèlerinage rituel. 

En mai dernier, 40 étudiants et huit membres du personnel se sont rendus à La Mecque et à Médine. La visite d'une durée de 10 jours comprend le séjour dans des hôtels 5 étoiles.
"Expérience enrichissante dans le cadre éducatif"

La dhimmitude ambiante en Grande-Bretagne fait que, dans un premier temps, l'OFSTED avait été élogieuse dans son rapport de 2013, qualifiant ces voyages d'expérience enrichissante pour les élèves:

  •  "Pour les élèves qui ont parlé aux inspecteurs, le voyage de l'an dernier avait clairement été une expérience qui change la vie''.

Les inspecteurs de l'OFSTED ont changé d'analyse après la découverte de l'affaire Trojan Horse:

  • "Les dirigeants ont utilisé le budget de l'académie pour subventionner un voyage en Arabie saoudite uniquement pour les élèves et le personnel musulman. Le choix de la destination signifie que les élèves d'autres religions ne sont pas en mesure de faire partie du voyage''. 
 ___________________________________

A lire également:










Aucun commentaire:

Publier un commentaire