dimanche 8 juin 2014

Le Coran, l’islam et l’esclavage

Kabyles.net dimanche 8 juin 2014, par Aqveyli N-Jerjer (mon autre pseudo).


Bref rappel historique non exhaustif

C’est aujourd’hui un fait historique avéré que les musulmans ont essayé de cacher : ils ont, au nom de l’islam, razzié l’Afrique pendant 13 siècles sans interruption, déportant des dizaines de millions d’Africains vers Ispahan (Montesquieu l’évoque dans ses "Lettres persanes"), Bassorah, Koufa, Homs, Istanbul, etc. Et à la Mecque, le prix à payer pour une femme blanche était le triple de celui d’une noire. Autre fait désormais avéré : ils ont été les principaux pourvoyeurs de l’esclavagisme transatlantique des Européens.

Dans son livre "The Legacy of Arab-Islam in Africa", John Alembillah Azumah estime qu’un minimum de 28 millions d’africains ont été réduits en esclavage dans le Moyen-Orient musulman. Selon ses estimations, au moins 80% des personnes capturées par les marchands d’esclaves musulmans mourraient avant d’atteindre les marchés aux esclaves, le nombre total de décès durant les 14 siècles de raids d’esclaves arabo-musulmans en Afrique pourrait atteindre 112 millions de personnes. Si l’on ajoute ceux qui arrivaient vivants en Asie en tant qu’esclaves, le total des victimes africaines de la traite négrière trans-saharienne et d’Afrique de l’Est pourrait être considérablement plus élevé que 140 millions de personnes.

Une grande partie de l’esclavage islamique était de nature sexuelle, avec une préférence pour les femmes. Les hommes qui ont été capturés étaient systématiquement castrés. Les mulâtres qui naissaient des relations entres maîtres musulmans et esclaves étaient souvent tués, ce qui explique que le monde musulman n’a pas été démographiquement décalé vers la race noire, à la différence de ce qui s’est passé dans les Caraïbes et dans les Amériques. Quand on ajoute ces enfants au chiffre précédent, on dépasse les 200 millions de victimes.

La même pratique s’est répandue dans l’Empire ottoman (sujet bien connu, notamment à travers certains manuels d’histoire, la littérature et l’iconographie), mais aussi dans l’Espagne musulmane, ce que l’on connait beaucoup moins bien. C’est ainsi que, par exemple, la Cantabrie devait un tribut annuel de 100 vierges, dont cinquante devaient être nobles ("Histoire Générale de l’Algérie", Henri Garrot). Des Wisigothes blondes, les musulmans ont toujours fantasmé sur les femmes blondes.


Islam et esclavage

Pour les musulmans, le coran est l’œuvre d’allah. Il ne peut donc subir ni changement, ni modification, ni aucune remise en cause, sous peine d’hérésie et d’apostasie. Ce qui était valable du temps de Mahomet reste donc valable éternellement.

Par ailleurs, Mahomet a été un marchand d’esclaves : toutes les femmes et jeunes filles capturées lors de ses razzias étaient considérées comme butin de guerre, elles étaient abusées sexuellement et ensuite vendues aux marchés aux esclaves.

On ne peut donc pas s’étonner que l’esclavage sévisse encore ouvertement de nos jours dans les Émirats arabiques (Arabie Saoudite, Qatar, Emirats-Arabes-Unis, Bahreïn, Oman et Koweit), ainsi qu’au Bruneï, au Soudan, aux Maldives et en Mauritanie, malgré le Droit international. Sans qu’aucun de ces pays n’ait été rappelé à l’ordre par l’ONU. Il est vrai que ces Messieurs-Dames du "machin" ont d’autres préoccupations bien plus importantes : émettre des fatwas onusiennes contre le "satan israélien".

Mais il ne faut pas se leurrer : les autres pays musulmans pratiquent eux aussi l’esclavage, et dans sa forme la plus sournoise et la plus hypocrite. Et si l’esclavage ne s’affiche pas ouvertement dans ces pays, c’est très probablement dû à la réprobation occidentale et c’est également la conséquence de la colonisation. Il n’est pas inutile à ce propos de rappeler que le dernier marché aux esclaves d’Afrique du Nord s’est tenu à Marrakech et a été fermé en 1920 par la France. Et dans tous ces pays, il se pratique encore une forme cynique d’esclavage. C’est par exemple l’esclavage matrimonial qui asservit les femmes et les petites gamines, forcées très jeunes au mariage.

Esclavage sournois dénoncé aussi par Fadila Amara :
"Je suis allée dans les villages marocains, au fin fond du bled [...] Autour de 10 ans, les filles sont enlevées de l’école pour être mises à disposition de familles bourgeoises et devenir des bonnes, avec tout ce que ça implique : certaines vont être violées par le chef de famille, mises enceintes et fichues dehors par l’épouse légitime".
Les musulmans ne sont pas à court d’idées quand il s’agit de masquer la réalité. Ainsi, dans le Liban qu’on qualifie encore de "moderne" (il était autrefois appelé "la Suisse du Moyen-Orient"), les domestiques sont placés sous tutorat de leur employeur, doivent verser une caution, leurs passeports leur sont confisqués, leurs déplacements sont limités et ils subissent des restrictions concernant les personnes avec qui ils peuvent entrer en contact.

Pour les Libanais, ce n’est pas de l’esclavage.

La mise sous tutelle des domestiques et la limitation de leurs Droits (restrictions des contacts et des déplacements notamment) ne sont pas domaine exclusif libanais, ce sont des pratiques très répandues dans le monde musulman.

Une autre forme d’esclavage en Afghanistan et au Pakistan : le bacha bazi, littéralement « jouer avec les enfants » en dialecte iranien et « jouer avec les garçons » en dialecte afghan (wikipédia).


__________________________________

Extraits du documentaire « La Danse des garçons afghans », de Najibullah Quraishi, diffusé sur France 5, le 28 septembre 2010

___________________________________

Au Pakistan (encore), en Indonésie et au Bangladesh, on fait travailler les enfants pour Nike, Converse et autres "grandes" marques à la mode, mais pour eux, ce n’est pas de l’esclavage. Ces pays sont pourtant bien placés pour le savoir : ce sont bien leurs ressortissants qui sont les premières victimes des Arabes du Golfe.

Et au Maroc, ce sont encore des musulmanes, les domestiques indonésiennes, qui sont victimes des musulmans, les employeurs marocains ! Ce n’est pas moi qui l’affirme, ce sont d’autres musulmans :
"Des dizaines de domestiques indonésiennes sont affamées, torturées et exploitées sexuellement par leurs employeurs marocains. L’ambassade d’Indonésie à Rabat reçoit en moyenne un appel par jour d’employées de maison indonésiennes maltraitées par leurs patrons marocains" (source : bladi.net).
Pendant qu’en Égypte, des enfants sont vendus aux enchères, pour des mariages temporaires. Une forme halal d’esclavagisme, puisque le viol puis la vente d’enfants et de femmes esclaves a été pratiquée par Mahomet. Parce qu’en islam, la meilleure manière de gagner le paradis-lupanar d’allah est de copier les moindres faits et gestes du gourou Mahomet.

Pas un seul pays musulman qui échappe à la règle. En Afrique du nord, l’Algérie est le deuxième pays ayant le plus grand nombre d’esclaves, juste derrière la Mauritanie. L’Algérie devance le Maroc, la Libye et la Tunisie.

Pas besoin d’aller loin pour constater que l’esclavage est bien ancré dans la tradition musulmane : il y a quelques années, à Paris, sur un chantier proche de la gare Saint-Lazare, j’ai personnellement connu un employeur turc qui a confisqué les papiers d’identité de ses employés, tous Turcs comme lui. Ceux-ci étaient à l’époque tous en situation irrégulière, ce qui ne l’empêche pas d’être établi de façon tout ce qu’il y a de légal, puisque sur ce chantier de Bouygues (maître d’ouvrage Bouygues Immobilier, maître d’œuvre Bouygues Bâtiment), l’entreprise ETDE, une des filiales de Bouygues, lui a concédé la sous-traitance des installations électriques.

Eh oui, l’islam s’installe progressivement mais sûrement en France, sous toutes ses formes et sous tous ses aspects, même et surtout les plus nauséabonds. C’est à ce genre de détails qu’on s’en rend compte. Et les Français, comme le reste des Européens, laissent faire, sans se soucier de rien ...

Petite parenthèse utile : aucun des pays musulmans n’a aboli formellement l’esclavage dans ses lois, et les Constitutions respectives de ces pays, sans exception, stipulent que la charia est la base légale de leur Droit.

Encore une parenthèse : charia veut dire littéralement "voie à suivre par les musulmans pour respecter la loi d’allah".
___________________________________

Sourates qui parlent d’esclavage

(je les ai replacées dans l’ordre chronologique : les 3 premières citées datent de l’époque mecquoise - avant-hégire -, les autres de l’époque médinoise - post-hégire -)


Sourate n° 16 - Sourate des Abeilles (An-Nahl) - (70e dans l’ordre chronologique)
  • 16.71 : Allah a favorisé les uns d’entre vous par rapport aux autres dans [la répartition] de Ses dons. Ceux qui ont été favorisés ne sont nullement disposés à donner leur portion à ceux qu’ils possèdent de plein droit [esclaves] au point qu’ils y deviennent associés à part égale. Nieront-ils les bienfaits d’Allah ?
Sourate n° 30 - Sourate des Byzantins (Ar-Rûm) - (84e dans l’ordre chronologique)
  • 30.28 Il vous a cité une parabole de vous-mêmes : Avez-vous associé vos esclaves à ce que Nous Vous avons attribué en sorte que vous soyez tous égaux [en droit de propriété] et que vous les craignez [autant] que vous vous craignez mutuellement ? C’est ainsi que Nous exposons Nos versets pour des gens qui raisonnent.
Sourate n° 33 - Sourate des Coalisés (Al-Ahzâb) - (90e dans l’ordre chronologique)
  • 33.50 : Ô Prophète ! Nous t’avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, - celles qui avaient émigré en ta compagnie, - ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle : c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu’ils possèdent, afin qu’il n’eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
  • 33.52 : Il ne t’est plus permis désormais de prendre [d’autres] femmes. Ni de changer d’épouses, même si leur beauté te plaît ; - à l’exception des esclaves que tu possèdes. Et Allah observe toute chose.
  • 33.55 : Nul grief sur elles au sujet de leurs pères, leur fils, leurs frères, les fils de leurs frères, les fils de leurs soeurs, leurs femmes [de suite] et les esclaves qu’elles possèdent. Et craignez Allah. Car Allah est témoin de toute chose.


Sourate n° 4 - Sourate des Femmes (An-Nisâ’) - (92e dans l’ordre chronologique)
  • 4.24 : [Vous sont interdites] et parmi les femmes, les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété . Prescription d’Allah sur vous ! A part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant de vos biens et en concluant mariage, non en débauchés. Puis, de même que vous jouissez d’elles, donnez-leur leur mahr, comme une chose due. Il n’y a aucun péché contre vous à ce que vous concluez un accord quelconque entre vous après la fixation du mahr. Car Allah est, certes, Omniscient et Sage.
  • 4.25 : Et quiconque parmi vous n’a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l’autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable ; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l’adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d’entre vous qui craint la débauche ; mais ce serait mieux pour vous d’être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
  • 4.36 : Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n’aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant,


Sourate n°24 - Sourate de la Lumière (An-Nûr) - (102e dans l’ordre chronologique)
  • 24.31 : Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.
  • 24.32 : Mariez les célibataires d’entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes. S’ils sont besogneux, Allah les rendra riches par Sa grâce. Car (la grâce d’) Allah est immense et Il est Omniscient.
  • 24.33 : Et que ceux qui n’ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu’à ce qu’Allah les enrichisse par Sa grâce. Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d’affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux ; et donnez-leur des biens d’Allah qu’Il vous a accordés. Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes. Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu’elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde.
  • 24.58 : Ô vous qui avez cru ! Que les esclaves que vous possédez vous demandent permission avant d’entrer, ainsi que ceux des vôtres qui n’ont pas encore atteint la puberté, à trois moments : avant la Salat de l’aube, à midi quand vous enlevez vos vêtements, ainsi qu’après la Salat de la nuit ; trois occasions de vous dévêtir. En dehors de ces moments, nul reproche ni à vous ni à eux d’aller et venir, les uns chez les autres. C’est ainsi qu’Allah vous expose clairement Ses versets, et Allah est Omniscient et Sage.

Aqveyli N-Jerjer
___________________________________

A lire : 
- Le génocide voilé ; enquête historique, Tidiane N’Diaye - Continents noirs, Gallimard (20 € environ) qui dénonce la sauvagerie musulmane qui a fait plus de 17 millions de victimes "le Coran d’une main, le couteau à eunuque de l’autre" .

- Esclaves chrétiens, maîtres musulmans : L’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800), Robert C. Davis, Babel (10€ environ).

Lire aussi : 
1) Islam et esclavage

2) L’esclavage en terre d’islam

3) 622 au XXe siècle L’esclavage en terre d’islam

4) Histoire de l’esclavage : les trois traites négrières

5) Esclavage, mauvais traitements et cynisme des Arabes envers les afro-descendants

6) Traite arabe

7) L"invention" de la traite

8) Pas d’islam sans esclavagisme

9) La vérité sur l'islam et l'esclavage (en anglais)  

10) Esclavage : Les voisins d’Israël sont les plus gros trafiquants d’êtres humains


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire